Sylviane Bolloré

Audreco : Sylviane bonjour ! Vous venez de commencer une activité de toilettage à domicile ! Aidez-nous à comprendre votre parcours ! Et tout d’abord, que faisiez-vous auparavant ?

J’ai poursuivi une carrière de secrétaire militaire, jusqu’en 2013. Je me suis après consacrée à mes enfants. J’étais toutefois bien décidée à développer plus tard un projet personnel, un « truc à moi », une passion !

Audreco : Mais pourquoi les chiens ?

En fait, j’ai toujours été très attirée par les animaux. Mais prioritairement par les chiens. Donc, pour mon projet, c’était clair, je voulais faire quelque chose avec les chiens. Et puis j’ai eu ma petite chienne Nova, Coton de Tuléar ! Je me suis rendu compte que j’avais beaucoup de plaisir à l’entretenir : la démêler, la baigner, la sécher… Et voilà comment je me suis mise à penser au toilettage !

Audreco : En somme, une vocation inspirée par votre propre chienne ?

Oui, c’est exactement cela !

Audreco : Vous avez alors envisagé une formation ?

J’ai compris très vite qu’il n’y avait pas réellement de formation en Bretagne. Il allait falloir me déplacer, le plus souvent assez loin, ou envisager une formation à distance. Ce qui m’a fait choisir Audreco, c’est la formule qui mixe l’enseignement à distance et la pratique.

Audreco : C’est ce mix qui vous a convaincue ?

Oui, mais pas seulement. J’ai trouvé aussi très bien que la formation soit sanctionnée par un certificat reconnu, le Certificat de Toiletteur Canin. Obtenir un certificat professionnel, c’est très rassurant, cela prouve que l’on est capable de satisfaire la clientèle, que l’on est en mesure de produire un travail professionnel.

Audreco : Comment s’est déroulée votre formation ?

La formation en ligne, pour l’enseignement théorique, comme pour l’apprentissage de la gestuelle, c’est idéal. J’écoutais les cours, puis je les écoutais une seconde fois sur mon téléphone portable, quand je promenais ma chienne.

Audreco : Avez-vous apprécié les cours ?

Les cours sont très bien, et surtout, ce qui est très efficace, ce sont les questionnaires après les cours. Les questionnaires, en fait ils reprennent l’essentiel des cours ! D’ailleurs, quand j’ai révisé l’examen, je suis partie des questionnaires.

J’ai fait des fiches, à partir des questionnaires. Les questionnaires sont comme des résumés de cours, et je trouve qu’ils sont un élément essentiel de cette formation.

Audreco : Et les vidéos ?

Les vidéos, très bien ! J’ai vu sur Internet que certains stagiaires se plaignaient de ne pas pouvoir les télécharger. Moi, j’ai téléchargé sans problème les vidéos les plus importantes, et je n’hésite pas à y retourner, quand j’ai un doute. Par exemple, j’ai téléchargé la vidéo montrant la technique de la coupe à l’aspirateur, et j’y suis retournée plusieurs fois…

Audreco : L’apprentissage de la gestuelle, des gestes du toilettage, parlez-nous de cet apprentissage ?

Il faut regarder les vidéos, mais surtout, se servir du livre. Bien faire tous les exercices décrits dans le livre. Il est fourni dans le cadre de la formation, en version numérique. Personnellement, j’ai préféré l’acheter, car je trouve plus facile d’utiliser une version papier. J’ai entendu dire que certaines personnes imprimaient le livre, à partir de sa version numérique. C’est une drôle d’idée, cela leur revient beaucoup plus cher… Pour ce qui me concerne, l’achat du livre papier a été un très bon investissement. 

Le toilettage au bout des gestes
12

Audreco : Et votre formation pratique ?

La formation pratique en salon, c’est très important. Cela dit, je n’ai guère eu l’occasion dy pratiquer la coupe aux ciseaux. En salons, beaucoup de gros chiens, et beaucoup de tontes. Mais, dans la réalité, en salon, on apprend les ciseaux… en regardant. Pareil pour le stage que j’ai effectué auprès d’une toiletteuse à domicile ; j’ai surtout appris en la regardant faire. Les stages en salon ou avec la toiletteuse à domicile m’ont aussi permis de bien prendre la mesure de la différence entre ces deux activités. Et de comprendre que, oui, le domicile, c’est ce qui me conviendrait le mieux. 

Audreco : Vous avez réussi votre examen. Brillamment d’ailleurs : une mention « Bien » ! Que s’est-il ensuite passé ? 

Diplôme Sylviane Bolloré

Mon examen réussi, j’étais tout feu tout flamme, prête à commencer. J’ai suivi un stage (non obligatoire) organisé par la Chambre des métiers. J’ai découvert l’importance du travail administratif, même pour une activité en autoentrepreneur. Le stage est important pour connaître les obligations administratives. Il permet aussi de comprendre comment prévoir sa publicité. 

Est-ce qu’il faut faire des flyers, être présent sur Internet… Les règles concernant les cartes de visite, ou encore comment protéger le nom choisi pour l’activité.

Carte de visite
Carte de viste de Sylviane Bolloré

Audreco : Alors finalement, pour votre lancement, qu’avez-vous décidé de faire en matière de publicité ?

J’ai créé une page Facebook. J’ai hésité à me mettre sur Google. Mais beaucoup de personnes m’ont fait remarquer que la communication sur Google présente un inconvénient majeur. Ce sont les avis négatifs. Sur Google, un avis négatif, vous ne pouvez plus jamais vous en débarrasser. Or, on est toujours à la merci d’un commentaire injuste ou immérité. 

Audreco : Oui, vous faites là une remarque très intéressante. C’est en effet un point à prendre en considération. Comment animez-vous votre page Facebook ?

Pour le moment, j’annonce une réduction de 25 % sur le premier et le dixième toilettage, je vais aussi parler des produits 0 déchet.

Audreco : Cette activité de toilettage à domicile, elle sera centrée où ? 

Un rayon de 20 kilomètres autour de Guilers (7 kilomètres au nord-ouest de Brest). 

Guilers et ses environs
Guilers et ses environs

Audreco : Vous prendrez tous les chiens ? 

Non, je me limite aux moins de 10 kilos. 

Audreco : Aurez-vous d’autres activités que le toilettage ?

Je voudrais combiner l’activité de toilettage avec une activité de garderie au domicile des particuliers, je détiens une attestation de connaissances pour l’exercice des activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques « chien ». 

Audreco : Quelle clientèle visez-vous en priorité ?

Les personnes qui par manque de temps ou de moyens de locomotion, ne peuvent se déplacer en salon. Je pense aussi aux personnes âgées, qui ne se déplacent plus, ou des personnes dépendantes. 

Audreco : Vendrez-vous des produits ou des articles ?

Je sais que j’aurais la possibilité de le faire, mais pour le moment, ce n’est pas envisagé.

Audreco : Avez-vous une politique particulière concernant les produits que vous utilisez ?

Oui, absolument ! Je veux des produits naturels, et de préférence fabriqués dans mon environnement, dans ma région. Par exemple, j’utilise des savons pour chien. Je ne sais pas encore si cela plaira à la clientèle. La plupart des produits pour chien contiennent des parfums. Ce n’est pas du tout le cas d’un savon, qui n’en contient pas. Donc, après le bain, le chien n’a pas d’odeur. Est-ce que cela plaira ? Je l’espère. 

Je m’intéresse aussi à des produits faits par exemple à base d’algues. Par ailleurs, j’utilise de l’eau déminéralisée, pour rincer les chiens, comme je l’ai appris à Audreco : effectivement, cela fait gagner tellement de temps au séchage, qu’on ne peut se passer de cette technique. Il y a cependant un problème : comment tiédir l’eau facilement, quand on toilette à domicile ? Je me demande si je ne pourrais pas tout simplement mettre dans la bouteille d’eau un thermostat du type de ceux qui sont utilisés en aquariophilie. Quand j’arrive chez le client, je branche mon thermostat installé dans ma bouteille, et l’eau sera tiède au moment du bain !

Audreco : Résumons ! Un travail de toilettage qui va vous démarquer résolument de la concurrence !

Je l’espère, en tout cas.

Sylviane Bolloré

Contact : 

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *