Toilettage et coupes asiatiques : que faut–il en penser ? : malgré un certain effet de mode, nous allons voir pourquoi le toiletteur, soucieux de son image, devrait les refuser dans son catalogue !

Plusieurs questions se posent à ce sujet. Commençons par les envisager. 

Toilettage et coupes asiatiques : les coupes asiatiques, est–ce difficile ?  

Première question : est-ce difficile à pratiquer, et cela demande-t-il une formation particulière ?

Soyons clairs : les coupes dites asiatiques sont des couples comme les autres, ne présentent aucune difficulté spécifique.

Pour un toiletteur, un schéma, un modèle, ou une simple photo suffisent.

Cas des poils longs droits (type Spitz)

Spitz nain toiletté en respectant fourrure et standard, pas de toilettage asiatique !
Spitz nain toiletté en respectant fourrure et standard

Des coupes faciles à pratiquer ? Mais oui, bien sûr, sans aucun doute ! Et c’est particulièrement vrai pour les plus emblématiques d’entre elles, les coupes sur les poils droits longs par exemple.

Pourquoi ? Par ce qu’un poil long, par définition, c’est dur, et donc, cela tient tout seul, perpendiculairement à la surface de la peau. Rien de plus facile, par conséquent, à travailler, comme on le comprend.

Et donc imaginer une formation spécifique pour ce type de travail est seulement une aimable plaisanterie. 

Sauf évidemment si vous aviez affaire à un public qui ne sait pas tenir une paire de ciseaux…

Que des toiletteurs aient envie de se rassembler pour échanger, partager un bon déjeuner, sous le prétexte d’un tel apprentissage, rien à y redire. À condition que ce soit à leurs frais, et non à charge de fonds collectés ! 

Résumons : un travail facile à faire, à la portée des débutants.

Coupes asiatiques : est-ce beau ? 

Deuxième question : est-ce beau ? Personnellement, je refuse de m’engager dans ce débat. Comme on dit, des goûts et des couleurs… 

Notons seulement que le principe général de ces coupes est de donner au chien une allure « bébé ». Ce qui correspond à une attente très ancienne de notre espèce. 

Maintenant est-ce réellement respecter un animal adulte, ou même âgé, que de lui donner de manière artificielle un air infantile ? On pourrait en discuter à l’infini, mais cela n’aurait finalement aucun intérêt. 

Car nous allons maintenant aborder la seule vraie bonne question : ces coupes sont-elles un bien pour l’animal ? 

Est-ce bien pour les chiens ? 

Et nous allons voir que la réponse est clairement non !

Et cela tout particulièrement sur les poils droits longs !

Cas du poil droit long (Spitz) : une protection naturelle admirable

Toilettage et coupes asiatiques : surtout pas pour le Sptiz !
Le poil naturel du Spitz : une magnifique protection

En effet, le poil droit est une véritable merveille de la nature. 

Un sous-poil extrêmement épais, imperméable, et dont la densité constitue un matelas d’air complètement protecteur, tant des températures basses que de celles qui seraient élevées.

Par-dessus ce sous-poil, un poil droit long, dur, protection d’une efficacité remarquable du sous-poil ci-dessus décrit.

Et donc un ensemble vraiment remarquable. 

Double catastrophe pour les pelages de type Spitz

Mais un ensemble que toute coupe vient irrémédiablement détruire. Pour une raison bien simple, démontrée par le détail dans nombre de mes livres : deux catastrophes viennent non pas additionner, mais multiplier leurs inconvénients. 

La première est liée au sectionnement de la cuticule, qui n’est plus en mesure d’assurer sa fonction primaire d’étanchéité : empêcher notamment la perte d’eau de l’intérieur vers l’extérieur, et donc dégradation très rapide de l’ensemble pilaire.

La seconde correspond à l’atteinte portée au cycle pilaire, dont le programme perturbé ne peut plus s’exécuter correctement.

Toilettage et coupes asiatiques : que faut–il en penser ? : ce que l’on constate !

Les résultats s’observent très peu de temps après la coupe : les poils primaires et secondaires se distinguent de moins en moins, dans les deux cas, perte de la qualité, de la dureté, et des couleurs. On observe un ensemble couleur lavasse, terne et grise, très caractéristique, immédiatement identifiable. 

Pousse excessive de la couverture secondaire, qui ne se trouvant plus assez gorgée de sébum, n’est plus capable d’assurer sa fonction protectrice, mais surtout, forme un ensemble compact, pratiquement impossible à entretenir…

Difficile de faire pire !

Toilettage et coupes asiatiques : une pratique à s’interdire ! 

Un travail de coupe que le toiletteur qui a quelques notions de biologie du poil refusera donc, avec horreur !

Mais certes, une position qui demande du courage. Certes, couper, puis encaisser, paraîtra plus facile à beaucoup. 

Bien sûr qu’il faut une bonne dose de conscience professionnelle, pour résister par exemple à une demande de la clientèle. Le risque qu’il y a à refuser peut faire croire par exemple que vous ne savez pas faire. Il faut argumenter en montrant que ce genre de travail est à la portée de n’importe quel apprenti et ne nécessite pas de formation. 

Ce qu’il faut, c’est informer le public, par tous les moyens, des nuisances apportées par ce type de toilettage ! C’est ce que nous faisons sans relâche sur notre site destiné au grand public, par exemple dans cet article : Toilettage asiatique, non pour les coupes et les teintures ! 

Coupes asiatiques : le non des toiletteurs zoocosmétologues

Le toiletteur consciencieux respecte le naturel de la fourrure
Le toiletteur consciencieux respecte le naturel de la fourrure

On aura donc ainsi deux catégories de professionnels : les toiletteur coupeurs, qui ne résisteront pas au plaisir des ciseaux, et les zoocosmétologues, respectueux de la biologie.

À chacun de choisir son camp, et sa stratégie commerciale. Ce qui est certain, c’est qu’en cette matière, comme peut-être en beaucoup d’autres, le « en même temps » n’est tout simplement pas envisageable…

Toilettage et coupes asiatiques, non ! Mission n°1 du toiletteur : respecter les fourrures !
Mission n°1 du toiletteur : respecter les fourrures !

Pour les nuisances apportées au pelage par la coupe, voir nos livres à l’intention des professionnels et nos guides pour le grand public :

Livres pour les professionnels : 

Guides grand public 

J’entretiens mon chien moi-même !

Où se procurer ces ouvrages ? 

Vous voulez en savoir plus sur le chien ou le chat : consultez la page des « formations » Audreco. 

Vous envisagez, ou quelqu’un de votre famille envisage un métier en rapport avec l’animal de compagnie ? Télécharger gratuitement notre brochure « Découvrez les métiers de la prestation animalière ».

Formation professionnelle : consulter, visiter le site : audreco.com ! 

Articles similaires :

Articles similaires

 

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *