Toiletteur auto entrepreneur ?
Toiletteur auto entrepreneur ?

Toiletteur Auto entrepreneur : une piste (provisoire ou pas) à ne pas négliger pour entrer dans l’emploi, pour changer d’emploi ou de statut… voire, pour recruter !

Le paradoxe du toilettage

La situation de l’emploi dans le domaine du toilettage est comme un archétype de la situation de l’emploi en France ! D’un côté, un nombre incroyable d’offres d’emploi non satisfaites, et de l’autre de nombreux toiletteurs sans emploi !

Car c’est un fait incontestable : quand il s’agit de recruter, les employeurs font preuve de la plus grande frilosité…

Et bien sûr, on ne peut que les comprendre ! Les relatons employeurs employés sont aujourd’hui devenus tellement défavorables à l’employeur que le plus souvent, ces derniers préfèrent s’abstenir !

La réalité entrepreneuriale

Charges sociales disproportionnées, quasi impossibilité de rompre un contrat de travail, sans prendre un énorme risque financier…

Et pourtant, la demande en toilettage n’a peut-être jamais été aussi forte : les carnets de rendez-vous des salons qui fonctionnent bien sont remplis des semaines, sinon des mois à l’avance ! La recherche de la satisfaction du client imposerait de raccourcir les délais de rendez-vous, en augmentant la force de production, c’està-dire en recrutant de nouveaux toiletteurs.

Toiletteur auto entrepreneur : supprimer les risques et les contraintes du contrat de travail

Oui, mais comme nous venons de le dire ci-dessus, les risques liés à l’emploi, sont tels, que les employeurs préfèrent s’abstenir !

Oui mais… Oui mais, pendant ce temps-là, de nombreux Toiletteurs débutants, jeunes et ou moins jeunes, restent chez eux à se morfondre ! Un excès de protection des salariés en place vient se retourner contre les personnes qui veulent s’insérer dans l’emploi. 

La situation est–elle donc bloquée ? 

Toiletteur auto entrepreneur !

Non, pas du tout ! 

Car, par chance, il existe une alternative à l’emploi salarié : celle de se déclarer comme auto entrepreneur !

Et là, ça change tout ! 

Tout d’abord, tous les risques et contraintes du contrat de travail disparaissent ! Cela pour les deux parties ! Ne reste plus qu’un contrat de prestation de services, comme l’entreprise en a avec son plombier, son comptable, ou n’importe quel fournisseur ! Vous ne proposez plus des services de salarié, mais des servies de prestataire de service. 

Toiletteur auto entrepreneur : ça change tout au plan économique ! 

Ca change tout aussi au plan économique ! Pas besoin de longs discours, mais quelques chiffres. 

Si l’on se réfère aux informations du site pôle emploi, il faut multiplier le salaire net versé au salarié par 1,67, pour calculer le coût total d’un salaire. (Source : https://entreprise.pole-emploi.fr/cout-salarie/)

Exemple : un salaire net de 1700 € correspond à un total chargé de 2842 €. 

Montant qu’il faut majorer d’au moins 10 % pour tenir compte des congés, périodes pendant lesquelles le salarié est payé, mais n’assure pas de production. Il faut donc multiplier le salaire net par 1,84 pour obtenir le coût total. Le coût réel d’un salaire net de 1700 €, est donc : 3 126,20  €

En réalité, un montant à sérieusement majorer !

Et cela, c’est à condition de s’en tenir aux chiffres de Pôle emploi. C’est à dire sans tenir compte du remboursement de 50 % des frais de transports domicile-travail (si le salarié utilise les transports en commun), des frais de médecine du travail (frais d’adhésion : environ 65 € + visite : 65 €/an), du maintien du salaire en cas de maladie ou événement familial, de la prévoyance… 

Le coefficient réel pour passer du salaire net au coût total est au minimum de 2,07 et peut dépasser 2,4. 

Soit, pour un salaire net de 1700 €, il faudrait compter de 3 519 à 4 080 de coût réel total… ce qui représente un nombre certain de toilettages…

Source : 

Comparons les deux situations ! 

Cependant, pour la suite du raisonnement, retenons les chiffres de pôle emploi, majorés du coût des congés, soit 1,84. 

Le total des charges payé par l’auto entrepreneur s’élève 24 % de son chiffre d’affaire. 

Cela signifie que le montant payé par l’entreprise à un auto entrepreneur doit être divisé par 1,24 pour obtenir le revenu net de l’auto entrepreneur. 

Pour passer du salaire net au coût total, il faut mulitiplier (au minimum) par 1,84. 

Pour passer du revenu net (auto entrepreneur) au coût total, il faut multiplier par 1,24. 

1,84 – 1,24 = 0,60, qui font toute la différence.

Une différence qui peut se partager de bien des façons…

0,60 que l’auto entrepreneur peut vouloir garder pour lui, ou partager avec l’entreprise

  • Exemples : si l’auto entrepreneur facture 3126 à l’entreprise, son revenu net est de 2521 €. (colonne 1 du tableau : comparer 2521 et 1700 €.) = Coût identique par l’entreprise, augmentation de 60 % du revenu du toiletteur.
  • Si l’auto-entrepreneur se contente d’un revenu net de 1700 €, il facture à l’entreprise 1700 x 1,24 = 2108 € ! Il devient alors hyper compétitif au plan économique (colonne 2 du tableau, comparer 3126 et 2108 €) : revenu identique pour le toiletteur, coût diminué de 60 % pour l’entreprise.
  • La sagesse se situant quelque part entre les deux précédentes solutions. L’auto entrepreneur peut par exemple se contenter de 2000 €, qui seront facturés 2480 € à l’entreprise (colonne 3 du tableau). Une solution gagnant – gagnant. 
Solution salaire
Coût augmenté des charges2 842,00 €
Rapport Coût total salaire net1,67
Majoration congés (10 %)1,841,841,84
Coût total 3 126,20 €3 126,20 €3 677,88 €
Salaire net1 700,00 €1 700,00 €2 000,00 €
Solution auto entrepreneur
Pourcentage charges auto entrepreneur1,241,241,24
Coût pour l’entreprise3 126,20 €2 108,00 €2 480,00 €
Revenu net auto entrepreneur2 521,13 €1 700,00 €2 000,00 €

Voilà pourquoi prendre un statut d’auto entrepreneur peut devenir un véritable passeport pour l’emploi ! 

Les avantages pour l’auto entrepreneur

Pour le candidat à l’emploi, pouvoir proposer une prestation dans le cadre que nous venons de décrire peut-être un atout essentiel

Elle permet de multiplier les périodes d’essai, en percevant immédiatement une rémunération. 

Elle ouvre la voie à des périodes d’essai plus longues, donnant à l’auto entrepreneur comme à l’entreprise le temps de se rendre compte tout à loisir de leur compatibilité réciproque. 

Toiletteur auto entrepreneur : de nouvelles perspectives

Cette solution donne la possibilité de travailler pour plusieurs entreprises, ou de décider de réduire votre temps de travail hebdomadaire, en continuant de gagner autant ou plus que ce vous auriez gagné comme salarié, mais en moins d’heures. 

Elle permet aussi de répondre de manière positiveà des offres d’emploi à temps partiel. En effet, un temps partiel (CDD ou CDI) ne peut être inférieur à 24 heures par semaine ! 

Si vous souhaitez travailler à mi-temps, sachez que c’est donc impossible en tant que salarié !

Sans parler d’autres perspectives, comme celle de se constituer sans risque et dans la légalité, une clientèle à domicile…

Toiletteur auto entrepreneur : une solution adaptée à bien des situations

Il peut agir d’une solution transitoire conduisant à l’emploi salarié, ce qui sera souvent l’intérêt de l’entreprise, pour fidéliser son collaborateur. Dans certains cas, sous certaines réserves, une solution qu’il est possible de rendre plus ou moins pérenne.

Avec une réserve, l’auto entrepreneur ne connaît aucune condition de subordination à l’entreprise. Un sujet que nous développerons dans un prochain billet !

Pour conclure

La conclusion est claire : en période de recherche de travail, toute personne ayant une compétence en toilettage devrait commencer par prendre un statut d’auto entrepreneur ! Ce statut lui met le pied à l’étrier pour professionnaliser ses compétences ! 

C’est aussi le statut que devrait prendre immédiatement et sans attendre : 

  • Le salarié qui n’est plus content de son emploi, et qui cherche autre chose,
  • Le salarié que n’est plus satisfait d’être salarié, et qui pense à se mettre « à son compte »,

Toiletteur auto entrepreneur : un statut absolument sans risque !

Toiletteur auto entrepreneur, pourquoi pas ?
Toiletteur auto entrepreneur, pourquoi pas ?

Et pourtant, malgré ces avantages que nous venons d’énumérer, le statut d’auto entrepreneur fait peur à beaucoup.

Ce qui est proprement incompréhensible.

En effet :

Un statut sans risque

  • C’est en effet un statut qu’il est très facile de prendre: en principe, c’est gratuit, cela peut se faire en quelques clics sur Internet. Dans la pratique, certaines chambres des métiers demandent une participation financière. Dans ce cas, on peut se faire aider, toujours sur Internet, par des sociétés privées, qui prennent en charge votre dossier, pour un montant d’environ 50 €.

Un statut sans charges fixes

  • Un statut sans charges fixes: si vous n’avez pas de recettes, vous n’avez pas de charges (ce qui est la principale différence avec tous les autres régimes juridiques existants).

Un statut sans contraintes

  • Un statut sans contrainte, que vous pouvez cumulertout à fait légalement avec un statut d’emploi salarié, par exemple.
  • Un statut que vous quittez aussi facilementque vous l’avez commencé.

Un statut sécurisé

  • Un statut sans, qui vous donne une couvUN staerture sociale et vous fait cotiser pour préparer une future retraite.

Un statut avec des perspectives ! 

  • Et pour finir, redisons-le, un statut qui ne manquera pas de donner envieà plus d’un employeur d’une tentative de collaboration avec vous…
  • Un statut où vous restez libre, de vos prix, vos horaires, votre durée de travail, vos périodes de congé

Et en plus

Dans de prochains billets, nous vous proposerons de « creuser » ce sujet : seuils de chiffre d’affaire, facturation, TVA, précautions à prendre pour éviter une déqualification du contrat, méthodes de facturation…

Toiletteur auto entrepreneur : une façon de valoriser ses compétences
Toiletteur auto entrepreneur : une façon de valoriser ses compétences

Mais d’ores et déjà, nous attendons vos réactions ! Ajoutez des commentaires ou écrivez-nous par courriel (hello@audreco.com)… Posez-nous des questions ! Partagez vos expériences !

Rappel et conclusion

Un même montant de 3126 € permet de produire : 

  • Un salaire net de 1 700 €
  • Ou un revenu net de 2 521 € (auto entrepreneur)
Tagged with →  
Share →

3 Responses to Toiletteur auto entrepreneur : est-ce une solution à envisager ?

  1. COUSSEMANT dit :

    Bonjour, un éleveur de chiens, qui aurait un statut d’entreprise agricole ( affilié à la msa ), pourrait-il avoir recours aux services d’un toiletteur auto-entrepreneur ? Etant donné que, selon les informations dont je dispose, le recours à un auto-entrepreneur n’est pas admis pour un exploitant agricole. Merci d’avance pour votre réponse.

    • admin dit :

      Je ne vois vraiment pas pourquoi un éleveur ne pourrait pas avoir recours à un toiletteur auto-entrepreneur. Et d’ailleurs, je ne trouve rien à ce sujet sur Internet (https://www.msa.fr/lfy/la-prestation-de-service-en-agriculture).
      Il s’agirait d’une disposition propre la Msa, qui serait en fait illégale selon les textes, et je n’y crois pas beaucoup. A creuser auprès de la Msa, et merci de nous donner des infos complémentaires, si vous en trouvez !

  2. […] Toiletteur auto entrepreneur : est-ce une solution à envisager ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *