Si nous avions la même densité en salons de toilettage que les seuls américains, nous en compterions dans notre pays… plus de 9000 ! Au lieu de quelques 6000 estimés aujourd’hui…

formation toilettage

L’une des raisons est liée à l’histoire même du toilettage dans notre pays, qui a d’abord trouvé sa source dans la tonte des caniches. Aujourd’hui, les toiletteurs tondent, coupent, épilent parfois. Le paroxysme de cette démarche est atteint avec des coupes du type « new look », où l’on va jusqu’à tondre des chiens dont le simple bon sens démontre qu’ils ne devraient jamais l’être. Mais dans la plupart des cas, est complètement ignoré le formidable marché de l’hygiène. Accompagnez-moi dans les salons étrangers ! Vous y verrez une majorité de chiens que l’on ne voit jamais dans nos salons : les toilettages d’hygiène ! Parfois, pas même de démêlage, un simple bain !

Pourquoi faisons-nous si peu de bains ? Parce que d’une certaine façon, nous ne prenons pas ce travail très au sérieux. Nous le faisons mal, souvent par la plus jeune apprentie engagée, et nous le facturons beaucoup trop cher !

Prenons garde cependant, ce marché balbutie encore, mais il existe ! Si nous ne nous emparons pas le plus rapidement possible, d’autres le feront à notre place ! Les services de laverie, les grandes surfaces animalières, peut-être les cabinets vétérinaires !

Car le discours a bien changé au cours de ces vingt dernières années ! Hier, il valait mieux éviter de laver son chien. Aujourd’hui, toute la science vétérinaire s’accorde à dire que la première prévention dans le domaine dermatologique est un bain régulier, à condition qu’il soit bien fait, et avec des produits adaptés !

Nous devons d’abord effectuer une révolution sur nous même et nous pénétrer de la noblesse du service d’hygiène aux animaux et de la vraie technicité que ce service entend ! Nous devons en même temps nous mettre en situation de proposer, avec un service de grande qualité, des prix réellement compétitifs à notre clientèle. Et dans la plupart des cas, pour atteindre ces objectifs, il nous faudra revoir nos méthodes de travail comme notre équipement !

Attention ! Prenons garde que n’importe quel amateur s’adressant à la plus proche laverie ne se trouve, tout compte fait, mieux équipé que notre salon de toilettage, avec une meilleure proposition de produits, et qu’il ne soit en mesure de faire aussi bien ou mieux que nous, beaucoup plus rapidement !

formation toiletteur

Résumons ! De vrais soins d’hygiène à prix compétitifs, ce sont :

  1. Une vraie technicité de l’équipe de production,
  2. Des produits (et donc des connaissances) en rapport avec la réalité dermatologique de chaque animal,
  3. Un équipement moderne et adapté, comprenant notamment la capacité de travailler avec de l’eau non dure, une baignoire bien adaptée, offrant une contention facile des animaux, et réglable en hauteur pour minimiser l’effort de nos muscles lombaires, un système de distribution de shampooings efficace autant qu’économique, une aspiration mécanique puissante des surplus d’eau, et un dispositif de séchage combinant l’usage de l’air pulsé à haute pression et de l’air à basse pression.

Il nous faut oublier définitivement les serviettes, contre productives, et les cages de séchage, un non sens économique.

La recherche dans ce domaine ne cesse de progresser et il faut nous réjouir de ce que nos fournisseurs nous proposent tous les jours des produits plus performants.

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>