< Cet article est la suite de Pour un toilettage intelligent (page 13)

Si c’était à refaire

Pour reprendre une expression de l’un de mes anciens clients, qui comptait à l’époque l’âge dont j’approche aujourd’hui, « vous allez à la fête, mais moi j’en reviens ! » Cependant, je suis tellement persuadé de tout ce que je viens de vous exposer que si par quelque tour de baguette magique, j’avais à recommencer aujourd’hui ma vie professionnelle, je n’hésiterais pas un instant : je ferais tout pour faire comprendre que mon établissement n’est pas un salon de toilettage ! Bien sûr, je refuserais formellement l’exécution de travaux qui ne seraient pas recommandés par les standards, c’est-à-dire toutes les tontes et la plupart des coupes. Mais tout compte fait, cela, c’est à peu près ce que j’ai fait. Mais je crois qu’aujourd’hui je pousserais jusqu’à son terme la provocation : j’afficherais clairement que je ne pratique que les épilations et les bains cosmétologiques, à l’exclusion de tous les autres travaux.

bichon-maltais

Et, vous l’aurez deviné, je refuserais d’appeler mon établissement « salon de toilettage », et pour suivre la mode, je « poursuivrais en justice » qui prétendrait m’affubler de cette appellation… Je serais, vous l’avez deviné, quelque chose qui ressemblerait à « salon de zoocosmétologie » !

Pourquoi n’ai-je pas fait ce choix hier ? Peut-être parce que je n’avais pas encore assez réfléchi à la nature de notre marché. Peut-être aussi que l’époque ne s’y prêtait pas encore. Songez-y : il existe aujourd’hui quelques (rares) vétérinaires à soutenir qu’il ne faut pas baigner les chiens (ou les chats). Mais quand j’ai commencé dans ce métier, tous les vétérinaires, je dis bien tous, et tous les éleveurs soutenaient cela, avec la plus grande conviction ! Mesurez le chemin accompli !

S’ajoute à cela l’évolution du mode de vie : le chemin parcouru par les chiens eux-mêmes n’est pas moindre, qui les a conduits, en majorité, du chenil ou de la niche à l’extérieur de la maison, au douillet couffin, installé parfois jusque dans la chambre de leur maître… quand ce n’est pas dans ses draps…

Cela est si vrai que la conception du service évolue elle-même : un chien bien entretenu, le public est prêt à le comprendre désormais, c’est d’abord un chien régulièrement entretenu.

Reprenons l’exemple du peeling : ce travail n’est réellement efficace et porteur de bien-être pour les propriétaires que s’il est très régulièrement renouvelé. Mais cette remarque vaut, c’est l’évidence, pour tous les types de pelage.

Les rendez-vous biannuels, type tonte de printemps, puis d’automne, un système à proscrire en zoocosmétologie ! Un tavail zoocosmétologique est bien sûr et par nature, un travail régulièrement répété. Les propriétaires qui se révéleraient rétifs à une telle manière de voir n’ont pas vocation à devenir les clients d’un salon de zoocosmétologie.

Le toilettage doit désormais fonctionner par abonnements ; la solution d’avenir sera, c’est l’évidence, un système d’abonnement pris à l’année, et réglé par prélèvements automatiques ; abonnement qui donnera droit à un, deux, voire quatre, toilettages par mois, à des dates convenues. Et naturellement, comme pour tout système d’abonnement, les rendez-vous manqués ne seraient pas remboursables. Une nouvelle manière d’aborder la relation clientèle, déjà en place dans plusieurs métiers de services.

Vous jugez mon projet par trop utopique ? Attention, ne me provoquez pas trop ! Je serais capable d’en oublier mon âge et de vous dire « chiche » ! Et cela est si vrai, que pour tout vous dire, l’envie m’en démange de plus en plus…

Pour un toilettage intelligent, par Michel Georgel

< Cet article est la suite de Pour un toilettage intelligent (page 13)

Lire la suite : Pour un toilettage intelligent (page 15 ) >

Le saviez-vous ? Vous pouvez disposer d’un espace personnel sur notre plate-forme eLearning, qui vous permettra d’accéder à plusieurs ressources : cours en accès libreeBooks, version EXCEL des comptes d’exploitation prévisionnels. Cela est gratuit et sans engagement de votre part.

creer-un-compte_210-50

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>