Nous ouvrons donc notre nouvel atelier de formation, les « Ateliers d’Audreco », 16 rue du Château des rentiers, 75013 Paris (01 83 62 15 86, audreco.com). Et bien sûr, il nous faut donc équiper ce lieu de production et de formation.

Nous voilà donc partis à la chasse aux équipements, au petit matériel…

C’est donc le moment de rassembler les catalogues et les autres informations des différents fournisseurs. A priori, à l’ère d’Internet, cela ne devrait être qu’une formalité. Au plus l’affaire de quelques clics !

Mais là, première surprise ! Si pour les fournisseurs étrangers, tu cliques, et tu sais, il apparaît que les choses sont plus compliquées quand ces mêmes fournisseurs sont français ! Avant d’être informé, il faut montrer patte blanche… ou tout au moins patte professionnelle ! Nom, prénom, raison sociale, Siren… de quoi lasser la patience…

Une autre surprise est que malgré les années qui passent, l’offre n’est pas tant que cela en adéquation avec l’attente des professionnels ! Matériel plus ou moins adapté, et, faut-il le dire, dans tous les cas, un rapport qualité-prix qui laisse souvent perplexe !

En clair, quand cela paraît bien et résistant, ce sont les prix qui donnent le tournis. Mais quand les prix sont bas, la qualité, le plus souvent, n’est plus au rendez-vous…

À ce sujet, souffrez que je vous fasse part d’une récente expérience. Je passe en revue le matériel proposé par un vendeur, en l’occurrence une vendeuse. Les pages du catalogue tournent, et soudain je trouve un article qui me paraît convenir. Mais voilà que mon vendeur (ma vendeuse), loin de se réjouir, prend au contraire une véritable expression de désespoir ! Je m’étonne !

– C’est que j’aurais préféré vous vendre quelque chose de notre fabrication !

Je reste sidéré ! Passons sur le péché plus ou moins véniel d’un revendeur qui se prétend fabricant de matériel… que tout le monde sait très bien être chinois… Passons encore qu’après presque un demi-siècle à pratiquer notre profession, on puisse prétendre me faire avaler pareilles balivernes ! Il y a bien longtemps, chère Madame, qu’il ne se fabrique plus rien en France, dans notre créneau !

Mais le plus intéressant n’est pas là : le souci de mon vendeur n’est pas de me procurer ce qui me convient, mais de réussir, d’une manière ou d’une autre, à m’imposer… ses produits.

Il y aurait eu pourtant une méthode assez simple pour que son offre vienne coïncider avec mes attentes : une étude préalable, précisément de ces attentes, et la construction ensuite d’une offre adaptée… La base de toute démarche marketing, me direz-vous ! Et faire le contraire, c’est mettre comme on dit, la charrue devant les bœufs…

Mais je me garderai bien de voir la paille dans l’œil de mon interlocuteur, quand je ne suis pas sûr de prendre assez garde à la poutre qui se niche peut-être dans le mien !

Nous demandons-nous souvent, nous autres professionnels, toiletteurs, éducateurs, éleveurs, promeneurs et tout ce que vous voudrez : est-ce que notre offre de services correspond à ce que nous aimons faire, à ce que nous avons envie de faire, ou à ce que la clientèle attend de nous ? Et même si nous avons commencé, sagement, par cette étude préalable, avons-nous le souci permanent d’actualiser nos informations ?

C’est pourtant là, bien plus que tout le savoir-faire professionnel qu’on voudra, le point de départ, l’alpha, de tout début de réussite professionnelle…

 

Share →

6 Responses to Stupéfaction

  1. Henry dit :

    Bonjour,
    Vous signez cet article Michel Georgel, mais lorsque je me suis inscrite à la formation, on m’a dit que Michel Georgel était décédé… Info ou intox ?!

    • admin dit :

      Qui vous a dit que j’étais décédé ? Pour tout vous dire, on a même oublié de me prévenir…

  2. Pigal dit :

    Oui ils y a nombre de professionnel qui ne sont pas à la auteur de leurs métier je rencontre le même j’aure de problème dans la création de mon projet qui est une entreprise associatif en toilettage canin

  3. Birindelli dit :

    Je suis assez contente de votre article. Je suis toiletteuse et pour avoir des peignes pour longues et épaisse fourrure je dois commander au Canada pour une question de rentabilité et de qualité. Stupéfaction .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *