< Ce billet constitue une suite de : Internet : aujourd’hui, pouvez-vous vous passer d’avoir un site ?

Tout ce que vous devez savoir pour devenir entrepreneur «prestataire animalier»  (4ème partie)

Le marketing direct a été pendant longtemps la tarte à la crème des « spécialistes » de la communication : l’idée est en effet séduisante, ne jetez plus l’argent par la fenêtre en vous adressant au grand public, en espérant qu’une partie infime de ce public se trouvera intéressée par ce que vous avez à vendre, adressez-vous directement à vos acheteurs potentiels.

Une fois que l’on a dit cela, on découvre que le problème reste entier : ces acheteurs potentiels, qui sont-ils ?

Et finalement, on en vient à appeler marketing direct des opérations comme la distribution de prospectus sur les pare-brise des voitures ou dans les boîtes aux lettres, distribution qui n’a rien de direct puisqu’elle est faite au hasard, à moins qu’on ne veuille faire référence au destin le plus vraisemblable de tels prospectus : le direct… à la poubelle…

Autant le dire tout de suite, des opérations dont la rentabilité n’est pas démontrée !

shutterstock_48723823

Au chapitre du marketing direct, on peut ranger des accessoires comme… la carte de visite, qui est toujours un point de passage obligé.

Mais il en est d’autres auxquels on pense beaucoup moins. Au hasard, l’un d’entre eux : vos factures ou facturettes !

Tout d’abord, rappelons leur caractère obligatoire. Vous n’êtes certes pas obligés de les imprimer, mais vous devez alors prouver les avoir adressées par courriel, ce qui sous-entend une organisation préalable…

Mais en quoi le prix que vous avez fait payer peut-il devenir un outil de marketing et de promotion ? Si votre facture ne comporte que l’information du prix, elle a peu de chances de devenir objet de séduction, c’est vrai.

En revanche, qui vous empêche de l’enrichir d’informations dont vous découvrirez peu à peu la clientèle fort friande : quelques mots sur le comportement pendant le toilettage, ou l’état de la fourrure ; préciser la nature des produits utilisés (d’autant plus intéressant si vous variez shampoings ou crèmes) ; et pourquoi ne pas ajouter le poids du chien le jour du toilettage ?

La facture doit comporter une case : le prochain rendez-vous ! Si le client a reporté son rendez-vous, la date de ce rendez-vous lui est confirmée automatiquement. S’il ne l’a pas fait, il se trouve invité à le faire.

Pourquoi ne pas ajouter une rubrique telle que : « avez-vous profité de la promotion du mois ? » en rappelant cette promotion !

La facture peut être le moyen de déclencher un système de parrainage, invitant votre clientèle à vous recommander de nouveaux clients, en échange d’un avantage commercial…

facture

Des idées de ce genre, j’en suis sûr, vous pouvez en avoir des tonnes

L’informatique moderne permet sans vraiment beaucoup d’efforts d’automatiser la production de telles factures enrichies ! Quelques minutes de travail en plus, c’est vrai, mais quelle récompense aussi quand très rapidement c’est la clientèle elle-même qui réclame sa facture, avide de ces informations connexes que vous avez su y glisser !

> Lire aussi :

Pouvez-vous vous passer de communiquer (dit autrement, de faire de la publicité) ? >
Une solution gestion / marketing pour les services aux animaux de compagnie : Check-in DOG >
Créez gratuitement votre compte Check-in DOG >

Le saviez-vous ?

En créant gratuitement votre compte, vous pouvez bénéficier d’un accès à notre plate-forme de formation eLearning, où vous trouverez différents outils relatifs à l’entreprenariat dans le secteur des services aux animaux de compagnie : comptes d’exploitation prévisionnels, eBooks, etc.

 

creer-un-compte_210-50

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>